Conférence du 3 novembre 2015

mardi 6 octobre 2015

Quand il était interdit de parler le breton à l’école par Fanch Broudic, journaliste et chercheur au CRBC

Pour la première fois, le nombre d’élèves scolarisés dans les écoles bilingues a dépassé le cap des 16 000 inscrits : ils font donc leurs études à la fois en français et en breton.

Il n’en a pas été toujours ainsi. Qui n’a pas entendu dire qu’on n’avait pas le droit, jusque vers les années 1950, de parler le breton à l’école ? Ceux qui le faisaient se voyaient parfois attribuer le symbole – un objet en forme de sabot – et étaient punis à la fin de la journée. Ces pratiques d’un autre temps ne concernaient pas tous les enfants, mais elles sont attestées en Basse-Bretagne à partir des années 1830, et ailleurs : dans les pays occitans, au Pays basque, en Alsace…

Cette conférence se propose de faire le point sur une histoire mal connue et qui a suscité pas mal de débats et de polémiques : l’interdit de la langue première (autrement dit, la langue maternelle) à l’école. On ne l’utilisait pas en classe. Mais c’est la cour de récréation qui apparaît comme le lieu stratégique où les élèves devaient se surveiller eux-mêmes et repérer celui qui parlait le breton pour lui remettre le fameux symbole.

On peut aujourd’hui analyser l’ampleur de ce phénomène et inventorier les objets symboliques qui ont été utilisés, ainsi que les réprimandes qui ont été infligées aux enfants. On peut enfin analyser le comportement des inspecteurs et des instituteurs tout comme la réaction des élèves et celle de leurs parents.

Le plus surprenant de cette histoire est que ces pratiques remontent à l’université du Moyen-Âge (qui imposait de ne parler que le latin) et qu’elles perdurent aujourd’hui en diverses parties du monde.


Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois