La riche histoire d’Anne de Bretagne : En prologue des Médiévales !

mercredi 29 mai 2013

Dans moins de deux mois, la ville de Saint-Renan va revivre pour la 13ème fois au rythme effréné des Médiévales, un spectacle à ne manquer pour rien au monde... Pour mettre l’eau à la bouche de tout un chacun, l’UTL en Iroise a organisé le mardi 28 mai une conférence sur Anne de Bretagne avec Yves Coativy, Maître de conférences d’Histoire Médiévale à la baguette. Un orateur passionné et passionnant...

Seulement 37 ans (de 1477 à 1514) d’existence sur cette terre... mais quelle vie ! Trois mariages, un titre de duchesse à 11 ans, une couronne de reine à 14 printemps en un tiers de siècle, excusez du peu !
En ces temps-là, la Bretagne sortait tout juste d’une période marquée par des épidémies de peste noire... tous les dix ans. Avec une population qui fut divisée en deux par ces calamités.

Sous le sceau de la noblesse qui dominait la société, d’un système seigneurial et féodal, la région était pourtant très ouverte sur le monde grâce à la mer : "il fallait quinze jours pour se rendre à cheval à Paris et à peine 48 heures en bateau par vents favorables !" «  »
Aussi le duché était devenu fort prospère. D’une part parce qu’il était en paix et... aussi parce que les voisins (France et Angleterre notamment) guerroyaient tous azimuts. Idéal dans ces conditions pour s’enrichir en commerçant avec tout le monde. La Bretagne pouvait aussi s’appuyer sur une organisation cohérente avec duc, chancelier, conseil ducal, chambre des comptes, etc. Même si nous étions tout de même loin d’une... démocratie.
C’est dans ce monde que vit le jour, le 21 janvier 1477, à Nantes, Anne de Bretagne...

Trois mariages

Après une enfance très pieuse, avec Françoise de Dinan comme préceptrice, une enfance marquée par la religion et la lecture ("la belle dame sans merci" en guise de livre de chevet), à Nantes, au château de Suscinio, à Vannes, arriva rapidement la question du... mariage pour cet enfant (un peu plus dix ans) : "au regard vif et autoritaire, au visage rond avec une grande bouche et un nez assez court et souffrant d’une claudication héréditaire" »
Il s’agit bien là d’épousailles arrangées, avec un mari de son rang et alors qu’en 1487 débute la guerre avec la France (et la victoire de celle-ci en juillet 88 à Saint-Aubin du Cormier).

Ce fut donc dans un premier temps Maximilien d’Autriche (mariage par délégation) : un affront pour la France et une nouvelle guerre inévitable et l’occupation de toute la Bretagne sauf Rennes. Puis Charles VIII le 6 décembre 1491 à Langeais (le pape ayant annulé la précédente union). "La nuit de noces se déroula devant au moins six témoins pouvant alors témoigner que le mariage avait été consommé !" “” Quelle intimité !
Avec ce dernier et... son fils qu’elle épousera plus tard, elle aura tout de même douze enfants dont beaucoup décèderont en bas âge (1).

En tout cas le fait d’épouser Charles VIII ramènera la paix définitive entre la France et la Bretagne mais sept ans plus tard (le 8 avril 98) disparaîtra Charles VIII. Avec, dans la foulée, un deuil très actif de la reine de France. Dès le lendemain, elle fait frapper médaille d’or de la Bretagne, quelques jours plus tard elle fait annuler son mariage avec Charles VIII, décédé et, dans la foulée, elle convole en justes noces avec Louis XII, son gendre par alliance, qui accepte, à l’inverse de son père de reconnaître Anne, duchesse de Bretagne...

Très cultivée, adepte des arts italiens notamment, la Reine de France vit alors une existence très dense, fait construire à Nantes un tombeau pour ses parents, effectue un pélerinage en Bretagne (alors qu’elle vit à Blois) et séjourne notamment à Locronan.

Femme d’État affirmée et reconnue, Anne de Bretagne tombera malade de la gravelle au début de l’année 1914 et disparaîtra sept jours plus tard le 9 janvier. Jusqu’au bout, elle aura, aussi, su défendre sa région de l’appétit de ses ambitieux voisins et elle a, donc, été à l’origine de la réunion de la France et de la Bretagne...
Après un deuil de quarante jours, elle sera enterrée en la nécropole royale de Saint-Denis et son coeur sera transféré à la chapelle des Carmes de Nantes.
Pendant 37 ans seulement, Anne de Bretagne aura vécu une vie trépignante et hors du commun.

Michel LE NÉEL

1) L’une de ses filles, Claude, deviendra elle aussi Reine de France en épousant François 1er.


LES MÉDIÉVALES LES 20 ET 21 JUILLET...

Comme tous les deux ans, les Médiévales vont animer Saint-Renan pendant deux jours. Ce sera les 20 et 21 juillet en présence d’Anne de Bretagne en personne... ou tout au moins de sa représentante.
Au menu, un week-end ô combien chargé.

Samedi : traversée du marché le matin, parade des artistes (avec de très nombreux échassiers), arrivée d’Anne de Bretagne l’après-midi. Feu d’artifice et embrasement du lac le soir...

Dimanche : Messe chantée, banquet, grand défilé à partir de 15 heures 30, etc.
Au total sont attendues quelque 800 personnes costumées dont 150 artistes professionnels. A ne manquer pour rien au monde...


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728291
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois